Exposition

4 octobre 2012

Aucune catégorie
DU 18 OCTOBRE AU 28 OCTOBRE
LE LOCAL

754, rue Saint-Joseph Est

Ouvert du mercredi au dimanche, de 12 h à 17 h
Vernissage le jeudi 18 octobre à 19 h
Entrée gratuite

Une réflexion sur le rituel, la manifestation lumineuse d’êtres imaginaires, une recherche sur le sacré, une quête de réconciliation, la matérialisation d’un espace fantasmé se retrouvent ici, et ce, dans des esthétiques aussi diverses qu’exaltantes. Cette exposition, orchestrée par Folie/Culture, donne à voir les différentes stratégies mises en œuvre par chacun des artistes pour aborder une même thématique.

Annie Brunette
Les esprits tentaculaires
Annie Brunette propose un corpus de dix peintures réalisées en 2011 à la suite de son séjour dans un hôpital psychiatrique. Des bêtes, gentilles ou méchantes, surgissent tandis que la couleur envahit l’espace pictural. L’artiste aborde dans Les esprits tentaculaires la peinture dans ce qu’elle a de plus brut et d’instinctif.

Annie Brunette vit et travaille à Montréal. Elle détient un baccalauréat en arts visuels et médiatiques de l’UQAM. Ses préoccupations et questionnements incluent la marginalisation et les traditions en relation avec la vie sociale actuelle. Son travail en performance et en vidéo a été présenté à La Centrale et chez Dare-Dare à Montréal, au Musée de la Gaspésie à Gaspé, au Triskel Art Center à Cork, au Centro de Arte Moderno de Madrid et au Lieu à Québec.

Anne Marie Michaud
L’arche de l’hystérie
Pour Anne Marie Michaud, l’extase physique amène un instant de plénitude, un espace, une arche dans laquelle l’humain cherche l’ivresse. Poursuivant l’idée de vivre le corps à travers ses pulsions, l’artiste explore la notion d’extase grâce à l’image du corps dans une installation alliant dessins et projections.

Anne Marie Michaud vit et travaille à Montréal. Détentrice d’une maîtrise en arts visuels de l’Université Laval ainsi que d’un baccalauréat en beaux-arts de l’Université Concordia, elle articule sa pratique autour des notions de corporéité à travers le dessin, la peinture et la vidéo. Elle a réalisé des résidences de production en Europe ainsi qu’au Canada et son travail a été présenté dans plusieurs centres culturels du Québec.

Tanya St-Pierre
Pieta
Pieta est une vidéo issue des recherches de l’artiste en performance, en peinture et en photographie traitant des modes de représentation populaires à travers l’histoire. Dans la suite de ses travaux s’intéressant au corps et à l’institution de la médecine, Tanya St-Pierre aborde avec Pieta le mysticisme, le sacré et la représentation mythologique du corps humain comme axes de recherche esthétique.

Artiste visuelle originaire de Gatineau, Tanya St-Pierre vit et travaille à Sherbrooke. Elle détient un baccalauréat en arts plastiques de l’UQTR. Son travail d’installation et d’imagerie numérique aborde des thèmes liés à la condition humaine et sociale actuelle. Elle a été reçue en résidence à la Diapason Sound Art Gallery à Brooklyn, au Studio d’Essai de Méduse à Québec ainsi qu’au centre Sagamie d’Alma. Membre du duo de performeurs Noïzefer CWU, elle a participé à divers événements collectifs dans plusieurs villes du Québec.

Pierre-Luc Vaillancourt
Neuf œufs noirs
Pierre-Luc Vaillancourt présente une installation vidéo prenant racine dans le cinéma transgressif et expérimental et misant sur la dislocation de l’espace de projection. L’assemblage de séquences révèle dans Neuf œufs noirs une esthétique teintée d’étranges jeux de lumière, de symboles religieux et d’érotisme.

Né à Montréal, Pierre-Luc Vaillancourt est fondateur et directeur artistique de Cinéma Abattoir, organisme dédié à l’édition et à la diffusion d’œuvres cinématographiques expérimentales. Ses installations et films ont été présentés au Musée d’art contemporain de Zagreb, au Centre for Contemporary Art Ujazdowski Castle à Varsovie, à la Gallery of Contemporary Art Bunkier Sztuki à Cracovie et dans de nombreux lieux inusités tels que souterrains, églises, casinos, bunkers et abattoirs.

DU 18 OCTOBRE AU 28 OCTOBRE
LE LOCAL

754, rue Saint-Joseph Est

Ouvert du mercredi au dimanche, de 12 h à 17 h
Vernissage le jeudi 18 octobre à 19 h
Entrée gratuite

Une réflexion sur le rituel, la manifestation lumineuse d’êtres imaginaires, une recherche sur le sacré, une quête de réconciliation, la matérialisation d’un espace fantasmé se retrouvent ici, et ce, dans des esthétiques aussi diverses qu’exaltantes. Cette exposition, orchestrée par Folie/Culture, donne à voir les différentes stratégies mises en œuvre par chacun des artistes pour aborder une même thématique.

Annie Brunette
Les esprits tentaculaires
Annie Brunette propose un corpus de dix peintures réalisées en 2011 à la suite de son séjour dans un hôpital psychiatrique. Des bêtes, gentilles ou méchantes, surgissent tandis que la couleur envahit l’espace pictural. L’artiste aborde dans Les esprits tentaculaires la peinture dans ce qu’elle a de plus brut et d’instinctif.

Annie Brunette vit et travaille à Montréal. Elle détient un baccalauréat en arts visuels et médiatiques de l’UQAM. Ses préoccupations et questionnements incluent la marginalisation et les traditions en relation avec la vie sociale actuelle. Son travail en performance et en vidéo a été présenté à La Centrale et chez Dare-Dare à Montréal, au Musée de la Gaspésie à Gaspé, au Triskel Art Center à Cork, au Centro de Arte Moderno de Madrid et au Lieu à Québec.

Anne Marie Michaud
L’arche de l’hystérie
Pour Anne Marie Michaud, l’extase physique amène un instant de plénitude, un espace, une arche dans laquelle l’humain cherche l’ivresse. Poursuivant l’idée de vivre le corps à travers ses pulsions, l’artiste explore la notion d’extase grâce à l’image du corps dans une installation alliant dessins et projections.

Anne Marie Michaud vit et travaille à Montréal. Détentrice d’une maîtrise en arts visuels de l’Université Laval ainsi que d’un baccalauréat en beaux-arts de l’Université Concordia, elle articule sa pratique autour des notions de corporéité à travers le dessin, la peinture et la vidéo. Elle a réalisé des résidences de production en Europe ainsi qu’au Canada et son travail a été présenté dans plusieurs centres culturels du Québec.

Tanya St-Pierre
Pieta
Pieta est une vidéo issue des recherches de l’artiste en performance, en peinture et en photographie traitant des modes de représentation populaires à travers l’histoire. Dans la suite de ses travaux s’intéressant au corps et à l’institution de la médecine, Tanya St-Pierre aborde avec Pieta le mysticisme, le sacré et la représentation mythologique du corps humain comme axes de recherche esthétique.

Artiste visuelle originaire de Gatineau, Tanya St-Pierre vit et travaille à Sherbrooke. Elle détient un baccalauréat en arts plastiques de l’UQTR. Son travail d’installation et d’imagerie numérique aborde des thèmes liés à la condition humaine et sociale actuelle. Elle a été reçue en résidence à la Diapason Sound Art Gallery à Brooklyn, au Studio d’Essai de Méduse à Québec ainsi qu’au centre Sagamie d’Alma. Membre du duo de performeurs Noïzefer CWU, elle a participé à divers événements collectifs dans plusieurs villes du Québec.

Pierre-Luc Vaillancourt
Neuf œufs noirs
Pierre-Luc Vaillancourt présente une installation vidéo prenant racine dans le cinéma transgressif et expérimental et misant sur la dislocation de l’espace de projection. L’assemblage de séquences révèle dans Neuf œufs noirs une esthétique teintée d’étranges jeux de lumière, de symboles religieux et d’érotisme.

Né à Montréal, Pierre-Luc Vaillancourt est fondateur et directeur artistique de Cinéma Abattoir, organisme dédié à l’édition et à la diffusion d’œuvres cinématographiques expérimentales. Ses installations et films ont été présentés au Musée d’art contemporain de Zagreb, au Centre for Contemporary Art Ujazdowski Castle à Varsovie, à la Gallery of Contemporary Art Bunkier Sztuki à Cracovie et dans de nombreux lieux inusités tels que souterrains, églises, casinos, bunkers et abattoirs.

Retour