Prix garde fou

Prix Garde-fou 2023- Jessy Thériault

Depuis 2010, Folie/Culture soutient la création chez les artistes en voie de professionnalisation en remettant le prix Garde-fou à un.e finissant.e du baccalauréat en arts visuels et médiatiques de l’Université Laval.

Le prix, une bourse de 750 $, est attribué à une personne dont le travail est le résultat d’une recherche inusitée s’accordant avec la mission de Folie/Culture.

C’est avec honneur que nous décernons le prix Garde-fou 2023 à l’artiste Jessy Thériault pour son œuvre La roche.
Toutes nos félicitations!

Jessy Thériault, La roche, 2023, présentation en mono d’un ouvrage filmique 5.1

/////////

Un modeste crayonné fixé là, sans plus de cérémonie, par du ruban adhésif apparent, comme un souvenir d’enfance qui refuserait de dire son nom : 2003… Quoiqu’enfantine, la perspective est volontaire, voire arrogante, bien que maladroite; le point de vue en plongée, presque risqué. Cette voiture esquissée, que l’on dirait tassée sur elle-même, adresse un pied de nez aux conventions d’une représentation réaliste, comme si elle s’était donné un tout autre objectif depuis le cadre surdimensionné où elle loge : un encadrement sobre choisi ostensiblement pour exaspérer – sinon railler, peut-être – l’aspect dérisoire du croquis exécuté dans l’espace d’un menu feuillet détaché d’un carnet spiralé. Que porte cette économie de moyen qui participe d’un esprit narquois? De quoi est faite cette mise en présence pauvre, volontairement désinvolte, voire négligée? Quelle en est la visée? La question taraude, joue d’une labilité interprétative mettant en échec toute clôture du sens. Une invite à en débusquer la teneur nous est néanmoins lancée : placée devant l’image, une simple chaise en bois – une chaise d’écolier – qui semble promettre une élucidation, un dénouement de l’énigme, à quiconque se prêterait à une observation attentive, prolongée.

Sans succès. Ici, le grand dénuement de ce qui est donné à voir, loin de faciliter l’appréhension de l’œuvre, en contrarie plutôt la compréhension, y ajoutant de la chicane : un point de discorde en forme de manque qui nargue la saisie du sens. Ou est-ce moins sa signification que nous sommes appelé.e.s à découvrir que le silence de ce dérobement, et ce, malgré la dimension sonore qui s’y intègre. Un silence, écrivait Roland Barthes à propos de l’automobile dans ses Mythologies (1957), « qui appartient à l’ordre du merveilleux ». Jessy Thériault nous raconte une histoire en cours d’écriture : comme un « Il était une fois », « Petite auto rouge, 2003 » inscrit sur la longue feuille blanche apposée près de la voiture dessinée apparaît telle l’amorce d’un récit… Soit. Il faudra nous-mêmes combler le blanc… ou pas. Folie/Culture a été séduite par l’indéterminé dont est tissée cette fable où l’intentionnel et l’aléatoire se livrent bataille.

Layna De Roy
Pour Folie/Culture