Programmation

L’art est-il à ce point gazeux qu’il se dissout dans l’air?

27 mars 2013
TABLE RONDE SUR L’ENGAGEMENT DES ARTISTES
AU STUDIO P

280, rue Saint-Joseph, Québec

Est-ce que l’art s’intéresse à autre chose qu’à lui-même ? L’artiste doit-il être plus conscientisé et engagé qu’un comptable agréé ?

Le projet immobilier de mixité sociale Sherpa, offrant des logements subventionnés à des personnes aux prises avec un problème de santé mentale ainsi qu’à des artistes, a provoqué des réactions partagées. Les commentaires de certains artistes interrogés sur le sujet ont amené l’équipe de Folie/Culture à poser la question de l’engagement des créateurs.

Alors que les mots désengagement, individualisme, désenchantement social se font entendre à tort à et travers, nous nous demandons si l’implication sociale des artistes a complètement disparu, si elle est devenue mythique, ou si elle ne se serait pas plutôt transformée. En référence à l’essai L’art à l’état gazeux du philosophe Yves Michaud, Folie/Culture ouvre plus grand la question et demande s’il l’est au point de se dissoudre dans l’air…

En collaboration avec la Galerie des arts visuels de l’Université Laval et le Studio P, Folie/Culture était heureuse de présenter une table ronde autour de la question de l’engagement social des artistes. L’organisme vous attendait le mercredi 27 mars 2013 à 17 h, au Studio P.

Des panélistes d’horizons divers se sont exprimés sur le sujet :

Gilles Arteau (Matane), artiste et directeur de l’Espace F; Edith Brunette (Montréal), artiste; Benoît Côté (Québec), directeur général de PECH, organisme qui accompagne des personnes qui vivent avec des problèmes de santé mentale; Jocelyn Robert (Québec), artiste, professeur et directeur de l’École des arts visuels de l’Université Laval; Animation : Guy Sioui Durand (Québec), sociologue, critique d’art, commissaire indépendant et conférencier de renom.

***VISIONNEZ ICI LA CONFÉRENCE***