26/06/2019


Lecture dans le style grec antique de « Ô mon amour, ô mon contrat »


 

 

« Le principe du consensualisme admet comme équivalents chaque mode d’expression de la volonté (oral, écrit, gestuel) voire l’absence d’expression matérielle, via le contrat tacite. Ainsi, les parties sont obligées par le seul échange des consentements à cet instant. « De ce point de vue, le consensualisme présente toutes les vertus libérales et morales. (…) le consentement seul oblige, et parce qu’il oblige, celui qui a donné son consentement ne pourra s’y soustraire en prétextant qu’une solennité fait défaut »
Cette idée du respect de la parole donnée sans forme est le fruit du développement du christianisme.
À côté de ce fondement moral, le contrat nait également d’une conception libérale de l’économie : la liberté permet aux intérêts particuliers de s’équilibrer réciproquement et elle est le meilleur moyen de satisfaire l’intérêt général, fait lui-même de la somme des intérêts particuliers »

Betty Boop citant Donald Duck

 
 
 
 
 

« Les aèdes obéissent à une vocation d’essence religieuse.
Ils appartiennent, par leurs origines, ainsi que leurs congénères, les prêtres, les devins, les prophètes, les médecins, à cette classe d’assistants qui jouent un rôle indispensable dans l’exécution des rites qui règlent les rapports entre les hommes et les dieux ou les héros divinisés. Leurs ancêtres sont les chantres, les maitres du chant, de la cadence et du rythme qui ont leur place marquée dans l’ordonnance des cérémonies saintes. »

 

Kermit la Grenouille

 
 
 
 
 

« Loin d’être une expérience nihiliste ou antipathique – ou même de provoquer un rejet, ou un supposé « esclavage technologique » -, cette « écriture sans écriture » est une écriture capable de célébration, les yeux pleins d’enthousiasme pour le futur, considérant l’instant dans sa richesse de possibles. Cette joie est perceptible dans l’écriture elle-même, révélant des moments de beauté non prévisible, soit grammaticaux, soit formels, souvent philosophiques : les rythmes merveilleux de la répétition, le spectacle du banal recontextualisé en littérature, une réorientation des poétiques du temps, et de nouvelles perspectives pour l’acte de lire, pour n’en citer que quelques-uns. »

 

Minnie Mouse

 

 


 

Crédit vidéo: Folie/Culture, Dégobillage et autres merveilles de l’excès, 2019

 
 
 
 
 
 
 

Adresse | 335, rue St-Joseph Est bureau 520 Québec (Québec) G1K 3B4 Tél. | 418 649-0999 Fax. | 418 649-0124
© Folie/Culture | Le contenu de ce site web est protégé par le droit d’auteur. Toute reproduction est interdite.