Accueil

Prix Garde-Fou 2018 – Nadia-Malika Essalik

Le 22 mai 2018
 

Toujours soucieuse de soutenir la création chez les jeunes artistes, Folie/Culture remettait le 22 mai dernier le prix Garde-fou à Nadia-Malika Essalik, finissante au baccalauréat en arts visuels et médiatiques de l’Université Laval. Le prix, une bourse de 400 $, est accordé chaque année à un(e) finissant(e) dont le travail est le résultat d’une recherche inusitée et s’accorde avec la mission de Folie/Culture. La bourse était accompagnée d’un texte critique d’Alain-Martin Richard, performeur et essayiste, duquel est tiré cet extrait :

Ce projet de Nadia-Malika Essalik nous est apparu d’emblée comme très folieculturien. La jeune artiste joue dans la frange de la déraison. Après quelques minutes devant son installation vidéographique, nous nous sommes sentis interpelés par ses TOC (troubles obsessionnels compulsifs) transformés en projet d’art. La dimension low tech, le dépouillement du dispositif, l’adéquation entre celui-ci et le contenu concordent vers une œuvre très évocatrice malgré sa simplicité, ou plutôt justement à cause de cette simplicité. Une démarche inscrite dans le minimal, dans cette perspective de la performance qui tente d’extraire toute la substance de l’action elle-même, aussi dénuée de sens qu’elle puisse apparaître au départ.

Nous lui accordons le prix Garde-fou parce qu’elle ose franchir la ligne de la certitude, autant sur elle-même que sur son environnement.

Nos félicitations !

Cette année, le jury était composé de Delphine Hébert, Céline Marcotte et Alain-Martin Richard.

On pouvait voir l’installation de Nadia-Malika Essalik dans le cadre de l’exposition des finissant(e)s au baccalauréat en arts visuels et médiatiques ART-CORE qui se déroulait du 17 au 27 mai 2018 à l’école d’art, Édifice de la Fabrique.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on TumblrPin on PinterestEmail this to someone