Carrefour dément

9 mai 2012

Programmation-archives
Intervention artistique
Au carrefour des rues Dorchester et Saint-Joseph Est, à Québec

Folie/Culture s’immisçait, le 25 mai 2012, dans la machine urbaine et vous invitait à participer à Carrefour dément, intervention artistique présentée à l’intersection des rues Dorchester et Saint-Joseph Est à Québec.

Le carrefour urbain est une machine implacable, un régulateur de mouvement qui conditionne les foules. Là se joue à chaque minute un rituel où les fluides sont ordonnés dans une improbable harmonie. Et l’accident annoncé se produit tout le temps. La machine se détraque, parce que ceux qui l’utilisent ne sont justement pas des machines.

Le temps d’intervention dans un carrefour se calcule au tic-tac du feu piétonnier :
20 secondes, 30 secondes, 45 secondes. L’équipe de Folie/Culture a choisi de s’emparer de ces brefs laps de temps pour faire triompher le piéton par une série d’actions « grandioses » entrecoupées de circulation automobile et de signaux lumineux insensibles aux erreurs humaines. Cette intersection du quartier Saint-Roch est ainsi devenue un champ d’expérimentation survolté sur la place de l’humain dans la mécanique urbaine.

Le fragile équilibre entre voitures et humains concentre en un point une cohabitation où des forces inégales se côtoient. Quelle forme peut prendre cette rencontre dans laquelle s’affrontent deux systèmes dont les finalités sont opposées ? Deux temps, deux fonctions, deux intentions : la flânerie et le but à atteindre, la marche lente et l’accélération, la force animale et le ronronnement des moteurs… Un carrefour où Folie/Culture avance, comme toujours, sur la ligne du risque.

Bienvenue aux piétons de tout acabit et… attention aux machines !

Voir la vidéo

Cet événement s’inscrivait dans les activités satellites de la Manif d’art 6.

Intervention artistique
Au carrefour des rues Dorchester et Saint-Joseph Est, à Québec

Folie/Culture s’immisçait, le 25 mai 2012, dans la machine urbaine et vous invitait à participer à Carrefour dément, intervention artistique présentée à l’intersection des rues Dorchester et Saint-Joseph Est à Québec.

Le carrefour urbain est une machine implacable, un régulateur de mouvement qui conditionne les foules. Là se joue à chaque minute un rituel où les fluides sont ordonnés dans une improbable harmonie. Et l’accident annoncé se produit tout le temps. La machine se détraque, parce que ceux qui l’utilisent ne sont justement pas des machines.

Le temps d’intervention dans un carrefour se calcule au tic-tac du feu piétonnier :
20 secondes, 30 secondes, 45 secondes. L’équipe de Folie/Culture a choisi de s’emparer de ces brefs laps de temps pour faire triompher le piéton par une série d’actions « grandioses » entrecoupées de circulation automobile et de signaux lumineux insensibles aux erreurs humaines. Cette intersection du quartier Saint-Roch est ainsi devenue un champ d’expérimentation survolté sur la place de l’humain dans la mécanique urbaine.

Le fragile équilibre entre voitures et humains concentre en un point une cohabitation où des forces inégales se côtoient. Quelle forme peut prendre cette rencontre dans laquelle s’affrontent deux systèmes dont les finalités sont opposées ? Deux temps, deux fonctions, deux intentions : la flânerie et le but à atteindre, la marche lente et l’accélération, la force animale et le ronronnement des moteurs… Un carrefour où Folie/Culture avance, comme toujours, sur la ligne du risque.

Bienvenue aux piétons de tout acabit et… attention aux machines !

Voir la vidéo

Cet événement s’inscrivait dans les activités satellites de la Manif d’art 6.

Retour